Les corrections

 

Hier, vous m’avez demandée comment je gérais mes corrections. Voici quelques posts d’explication mais c’est juste ma manière de travailler, après chacun fait comme il le souhaite.

Dans un premier temps, il me semble que les corrections font partie intégrante de l’organisation en classe. Je ne m’imagine pas donner une montagne d’activités à mes élèves, de les entasser, de les corriger plus tard et de leur donner telles que sans retour.

C’est pourquoi j’essaye de m’organiser pour corriger un maximum avec mes élèves à mes côtés. Je veux que mes élèves corrigent leurs erreurs et les comprennent.

Je m’explique par exemple lorsqu’en vocabulaire, ils travaillent sur une fiche d’activités. Je prends le temps de bien tout leur expliquer et j’essaye de m’assurer que tout le monde a compris (je pense que c’est ce que nous faisons tous). Je sais très bien que dans la bataille j’ai perdu 4 ou 5 élèves voire plus, mais je sais que certains d’entre eux sont tout à fait capables de réaliser les exercices seuls, donc je les renvoies à la consigne, ils doivent se débrouiller seuls. (bien-sûr il m’arrive de repréciser les consignes même pour les élèves qui roulent comme on dit dans notre jargon de maitresse ou de maitre)

Par contre je me dirige directement vers les élèves à besoin, ceux qui sans mon aide auront plus de difficultés, je les aide, les accompagne, je simplifie, j’écris à leur place, je modifie, je souligne, je donne un exemple…je différencie.

Une fois que ces derniers ont compris je passe dans les rangs (dans la classe de CE2 ils sont en rang d’oignon) et je vérifie, je regarde, je corrige aussi ce qu’ils ont fait avec mon stylo rose magique !! Une petite croix quand c’est faux juste un trait quand c’est bon. Et ils doivent se corriger eux-mêmes c’est très important. Je m’assure qu’ils ont compris leur erreur. (Vous allez me dire ça doit te prendre un temps fou, mais finalement pas temps que cela.) Au passage je repasse vers les élèves en difficultés et je recommence.

Je ne dis pas que j’arrive à gérer tout le temps comme cela, il m’arrive aussi d’avoir des piles de correction. Si jamais je n’ai pas le temps je m’organise pour corriger sur mon temps du midi et de reprendre l’après-midi les erreurs avec eux. Je nous offre un temps où par exemple ils sont sur leur fichier d’autonomie et pendant ce temps je les appelle un par un et nous revoyons ce qui n’a pas été compris.

Dans mes classes de CE et CM, il m’arrive de fonctionner aussi différemment plus sous forme de plan de travail. J’ai des moments de regroupement et des moments où ils se gèrent seuls. Ils ont différentes tâches à accomplir et ils choisissent de les accomplir quand ils le souhaitent. Ils peuvent se placer où ils veulent, par terre, avec un copain, face au rétroprojecteur… ou seul sur une table… A ces moments ils peuvent venir me voir comme ils le désirent la consigne c’est pas plus de 3 auprès de moi car sinon ça déborde. Je suis vigilante à ne laisser aucun élève dans la panade, je prends aussi le temps d’appeler ceux qui ont plus besoin de moi car très souvent ils ne viennent pas.

Je prends aussi du temps pour les recadrer et les remettre au travail quand ils s’éparpillent. De cette façon j’aide tous mes élèves et c’est à ce moment que je leur indique qu’ils peuvent utiliser le tampon Très bien, Bien, Vu…

Alors bien-sûr il m’arrive aussi de faire des corrections en groupe classe mais ce n’est pas ce que je préfère et je ne trouve pas cela bien adapté pour nos élèves.

N’hésitez pas si vous avez des questions, j’y répondrai avec plaisir !

Bazar d'instit