Une visite

 

Comme je vous l’avais promis, voici un post que je mettrais aussi sur le blog en texte intégral car comme d’habitude tout ne tient pas ! J’ai mis un peu de temps à l’écrire car il y avait beaucoup de points à aborder et tout était un peu mélangé dans ma petite tête !

Ceci relate ce que j’ai vu et constaté, certains CPC travaillent différemment et ont d’autres axes de réflexion. Ce n’est pas ce que vous devez faire absolument, ce sont juste des conseils et des remarques. C’est parti…

 

A la base le CPC part sans aucun à priori sur la première visite si vous êtes T1 car ils n’ont pas la main sur vos comptes rendus effectués au cours de votre année de PES.

Par contre, ils peuvent consulter ceux des T1 mais ils ne le font pas car ils ne veulent pas se faire une idée avant d’arriver. Enfin je parle d’après ce que j’ai vu!

 

Dans un premier temps, je dirai que les exigences sont différentes si la visite est pour un T1 ou un T2.

En T1, vous sortez de votre année de stage et en principe c’est votre premier poste en tant que titulaire de la fonction publique. Vous avez acquis de l’expérience l’année précédente mais vous avez encore besoin d’être épaulés. D’autant plus que très souvent vous vous retrouvez sur des postes qui ne sont pas simples ou dans des zones difficiles.

 

Le premier point observé, c’est votre posture, votre attitude par rapport aux élèves, à la classe. Est-ce que vous allez vers les élèves ? Est-ce que vous êtes présents pour les aider ?  Êtes-vous présents pour tous ? Passez-vous dans les rangs ? Quelle est votre attitude par rapport à des élèves qui peuvent perturber la classe ? Votre gestion de classe, votre positionnement…Quand on rentre dans une classe, on se rend très vite compte si la collègue gère sa classe ou pas. Et je crois qu’il ne faut pas hésiter à demander de l’aide, des conseils quand on a des difficultés. La gestion de la classe c’est vraiment compliqué, lorsque nous sommes dedans quelques fois on ne s’en rend pas compte de ce qu’il faudrait changer, faire, améliorer pour que ça se passe mieux.

 

Ce qui est certain c’est que le CPC regarde vos préparations et il y a quand même une certaine attente par rapport à cela. On ne vous demande pas d’en faire une tonne mais en général un cahier journal bien préparé suffit.

Un cahier journal bien préparé c’est un cahier avec le déroulement de votre journée, vos objectifs précis, vos consignes,  vos attentes par rapport aux élèves, préciser les modalités (groupe classe, en individuel, en petit groupe,…) le bonus serait même d’indiquer ce que vous souhaitez que vos élèves aient retenu à la fin de cette séance. Par exemple en lexique mes élèves doivent avoir compris le sens de tel ou tel mot, ou en orthographe mes élèves doivent savoir orthographier tel ou tel mot.

 

Ensuite les attentions sont portées sur l’adéquation entre ce que vous voulez que les élèves apprennent (vos objectifs) et ce que vous proposez aux élèves.

Soyez vigilant quant à la quantité d’exercices que vous proposez : privilégiez la qualité plutôt que la quantité !

Soyez vigilant quant à vos modalités. (Attention aux phases trop longues en groupe classe où les élèves ont tendance à se disperser !)

Soyez vigilant quant à l’explicitation de vos objectifs pour les élèves.

Soyez vigilant quant aux prérequis ou aux exercices qui nécessitent plusieurs compétences ou tâches.

Soyez vigilant quant à la différenciation, si vous avez un ce1 ce2, vous pouvez leur proposer la même séance mais il faudra tout de même différencier au niveau des exercices proposés par exemple : n’oubliez pas d’adapter la tâche à leur réussite !

De là, les questions qui reviennent souvent ce sont celles en lien avec vos objectifs de séance, qu’est-ce qu’ont appris les élèves, qu’est ce qui a fonctionné dans ta séance ? qu’est ce qui n’a pas fonctionné ?... réfléchir ensemble sur ce qui fait que la séance a été compliquée… mais là je pense que je ne vous apprends rien !

 

Et si ça roule plutôt pas mal alors le CPC va chercher à vous conseiller sur des points plus précis comme la différenciation de certaines élèves, sur vos affichages, sur la rédaction de votre cahier journal. Il peut vous proposer des ressources, des lectures, des idées pour vous accompagner. Et surtout n’hésitez pas à expliciter vos besoins !

Lors d’une visite, une collègue qui semblait très à l’aise dans sa classe, nous a fait part de son désarroi vis à vis de la gestion de classe, et bien s’il n’avait rien dit sincèrement je ne l’avais pas du tout remarqué et ma collègue non plus. Alors, oui il faut le dire quand on a besoin car nous ne sommes pas dans votre tête et on ne peut pas tout voir et deviner.

D’autant plus que certaines situations peuvent s’aggraver et être difficile à vivre, dites-le !!